INTERVIEW

BeMixo Student Challenge :
rencontre avec les 3 gagnants du concours

Ils sont trois jeunes talents à avoir gagné le BeMixo Student Challenge, la première édition d’un concours spécialement dédié aux étudiants de bar passionnés. A travers leurs créations originales, ils ont pu exprimer leur créativité, leur audace et leur savoir-faire. Rencontre avec Simon, Florian et Dimitri, de vrais mixologues en devenir !

Simon Quentin

À presque 23 ans, Simon a débuté dans l’univers du bar en Grèce il y a 3 ans, dans un hôtel 4 étoiles de Paros. Rentré à Paris depuis, il a fait une mention complémentaire l’année dernière. C’est là qu’il a entendu parler du BeMixo Student Challenge et qu’il a décidé de se lancer. Et pour cause, les défis, ça ne lui fait pas peur ! Après sa victoire au Student Challenge, le voilà en finale du Concours Meilleur Apprenti de France 2018 !

Simon Quentin

Simon,
Barman à l’Hôtel
Brach Paris

Parle nous de ton cocktail et ses saveurs ! Comment l’as-tu préparé ?

J’ai commencé avec une purée d’ananas caramélisés et flambés au rhum cubain vieilli en fût de chêne, qui apporte des nuances de vanille. J’ai filtré et rectifié le tout avec un jus d’ananas. Ensuite, j’ai ajouté un sirop maison de thé matcha, importé tout droit du Japon. Puis, le cognac de la maison Courvoisier VSOP qui apporte des parfums de jasmin et de pêche, pour un excellent potentiel aromatique. Afin de conserver l’équilibre des saveurs, j’ai incorporé un jus de citron légèrement caramélisé, puis un blanc d’œuf pour la texture. Côté garniture, il y a 2 mini meringues pour apporter gourmandise et fraîcheur. L’idée était de créer un mariage de saveurs et de terroirs, tout en diminuant les frontières entre la cuisine, la pâtisserie et le bar.

Pourquoi avoir eu envie de combiner ces trois univers ?

Avant de travailler dans l’univers du bar, j’ai d’abord fait une école hôtelière où j’ai adoré découvrir la cuisine, la gastronomie. J’aime donc l’idée de combiner à la fois la pâtisserie, la cuisine et la mixologie dans mes cocktails. Cela me tient à cœur car ce sont des univers qui me passionnent et qui, à mon sens, se marient bien.

De manière générale, comment fonctionnes-tu pour créer un cocktail ? 

Selon moi, la mixologie est le meilleur moyen de combiner le contact avec la clientèle et l’aspect créatif. Cela donne lieu à un véritable échange entre le client et le barman autour d’une création unique. C’est pour cela que j’aime d’abord créer un univers, une personnalité, et trouver un nom, puis ensuite créer le cocktail. Ici, je suis parti sur une inspiration manga, d’où son nom, Shenron, qui fait référence au dragon du manga Dragon Ball d’Akira Toriyama. L’idée était de faire quelque chose de noble et d’élégant.

Florian Turpin

Du plus loin qu’il se souvienne, Florian a toujours eu envie de travailler dans l’univers du bar. Ça tombe bien, à 19 ans, il vient de décrocher son premier emploi, après un Bac pro service et une mention complémentaire à Montpellier. Ajoutez à cela un titre de gagnant au BeMixo Student Challenge après 1 an d’expérience. Rencontre avec un talent qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin !

Florian Turpin

Florian,
Barman au Domaine
de Fontenille dans
le Lubéron

Lorsque l’on lit la recette de ton cocktail, on voit qu’il est très inspiré du Japon, d’où t’es venue cette idée ?

Il y a quelques mois, j’ai fait un stage au bar « Le Parfum » à Montpellier, dont le concept est tourné autour de l’Asie. Là-bas, j’ai pu découvrir de nouveaux produits japonais, dont le Shiso. C’est ce qui m’a donné envie d’explorer différents produits et m’a amené à créer mon cocktail. En plus, j’aime bien innover et ce n’est pas quelque chose que l’on voit partout !

Justement, peux-tu nous en dire un peu plus sur ton cocktail ?

J’ai dû faire plusieurs essais avant de trouver la bonne recette. Finalement, j’ai utilisé le gin Roku que j’avais découvert il y a peu. J’ai également choisi de travailler le thé Sencha qui pour moi, sera un ingrédient phare des cocktails en 2019. Je l’ai aussi choisi car il entre dans la composition du gin Roku, tout comme le Yuzu. Enfin j’ai aussi voulu faire découvrir au plus grand nombre le Sudachi, un lime japonais, et le shiso souvent appelé le « basilic japonais » qui fait partie de la même famille botanique que la menthe. Côté saveurs, c’est un cocktail floral et acidulé. Pour la déco, je suis parti sur une pomme, découpée pour rappeler le « Soleil Levant » !

Que t’as apporté le Student Challenge ? Comptes-tu reparticiper à des concours de mixologie ?

Bien sûr ! C’est l’occasion de découvrir de nouveaux produits comme cela a été le cas ici avec le gin Roku, mais aussi de rencontrer de nouvelles personnes. C’est très enrichissant et je compte bien poursuivre dans cette voie.

Dimitri Afonso

Après un Bac pro et un BEP en hôtellerie, Dimitri s’est lancé dans l’univers du bar il y a 1 an. Une passion qu’il a pu développer à l’occasion de stages en entreprises. Pari réussi pour le jeune passionné si l’on en croit son palmarès : médaille d’or départementale et médaille d’argent régionale au Concours Meilleur Apprenti de France 2018. Sans oublier sa victoire au BeMixo Student Challenge !

Dimitri Afonso

Dimitri,
Barman au Klay Saint
Sauveur à Paris

Explique-nous par quelles étapes tu es passées pour réaliser ton cocktail ? 

Mon premier réflexe a été d’aller voir les fruits et légumes de saison, j’ai vu la betterave et je me suis tout de suite dit qu’il fallait essayer ! Elle apporte un petit côté terreux intéressant et original. Ensuite, pour compenser, je suis parti sur du jus de citron, afin d’ajouter de l’acidité et de relever le goût. On trouve aussi du gingembre pour un côté épicé, et du basilic thaï qui se marie bien avec le reste. Sans oublier le velvet fallernum, une liqueur à base de de clou de girofle, d’amande douce, de gingembre et de citron vert. Enfin, j’ai choisi du Gin car c’est un spiritueux que j’adore. Mais avant, je l’ai infusé à la salicorne pendant une semaine.

Pourquoi as-tu choisi d’infuser le Gin Bulldog à de la salicorne ? 

La salicorne est une algue et c’est ce que je recherchais pour apporter un petit goût salé, iodé qui matche au reste du cocktail. L’idée était de créer l’accord parfait entre terre et mer. Ayant grandi au Portugal, près des plages de sable fin, il était important pour moi de retranscrire mes origines culturelles à travers ce cocktail. Et de transporter les clients au bord de la mer, pour une véritable invitation au voyage.

Comment as-tu trouvé le nom de ton cocktail ?

Pour le nom, j’avais déjà pensé à Purple mais je trouvais ça trop simple. Et finalement, ça m’est venu pendant que je préparais un Bloody Mary pour un client… d’où le Bloody Purple !

S'inscrire à la newsletter BeMixo
Je m'inscris