COCKTAIL STORY

Maker’s Mark, le retour aux sources

C’est bien connu, pour être barman, il ne suffit pas de savoir préparer les meilleurs mojitos du monde. Il faut du savoir-faire et bien connaître ses produits. Sans oublier la créativité, une qualité indispensable à tout bon bartender. Une notion que Maker’s Mark a bien compris, la preuve avec son programme « The Makers ». Objectif : reconquérir le cœur des barmen en les inspirant, pour replacer Maker’s Mark sur le devant du comptoir ! BeMixo s’est glissé dans les coulisses de la marque.

Maker’s Mark, une histoire de famille

Tout d’abord, replongeons-nous un peu dans le passé. La première distillerie de Maker’s Mark voit le jour en 1840. Huit générations plus tard, elle est la plus ancienne distillerie des États-Unis encore en activité. Et les membres de cette maison familiale continuent de se transmettre leur héritage de génération en génération. Aujourd’hui, n°1 des bourbons premium aux états-Unis, Maker’s Mark doit sa réputation à un travail minutieux, qui s’appuie sur 4 piliers :

Le bois

Maker’s Mark est la seule distillerie à pratiquer la rotation manuelle des fûts lors du vieillissement. Le whisky vieillit environ 3 ans en haut dans la zone la plus chaude. Chaque fût est alors dégusté pour vérifier si le bourbon est à maturité pour descendre le fût dans une zone plus fraîche et humide. Cet élevage assure l’équilibre du bourbon. En tout, le whisky vieillit 6 à 7 ans dans des fûts de chêne brûlés, préalablement élevés en extérieur pendant 9 mois pour réduire l’amertume des tannins.

Le bois

L'eau

L’eau utilisée par Maker’s Mark lors de la fabrication de son bourbon est issue de deux grands lacs juste au-dessus de la distillerie. Elle est la seule maison à disposer de sa propre source d’eau au Kentucky, un élément clé lors de l’acquisition de la propriété. L’eau étant riche en calcaire, elle filtre le fer qui donnerait un goût désagréable au bourbon. Enfin, avec son calcium et son magnésium, elle est idéale pour le sour mash !

L'eau

Le blé

Le blé rouge d’hiver est l’ingrédient vedette du bourbon Maker’s Mark ! Il constitue 16% de sa recette, associé à une majorité de maïs et d’orge malté. Plus doux et suave que le traditionnel seigle, il a un grain aromatique qui se ressent véritablement dans la dégustation. Un jour, alors que la femme de Bill Samuels Senior faisait du pain avec différentes farines dont celle de blé, le fondateur eu l’idée de s’en servir, pour obtenir un bourbon particulièrement rond. Ainsi est née la fameuse recette !

Le blé

La cire

La première bouteille de Maker’s Mark fût vendue en 1958 et scellée à la cire rouge par Margie Samuels. Aujourd’hui encore, chaque bouteille est unique, cirée à 400 degrés, à la main. C’est la signature de la maison. L’étoile du logo SIV représente la distillerie?« Star Hill Farm », le S fait référence aux Samuels, la famille fondatrice et le IV fait référence à la 4ème génération de la famille Samuels.

La cire
The Makers, la transmission aux barmen

Maker’s Mark a invité les barmen à vivre une expérience unique. Le principe ? Rencontrer des Makers, artisans passionnés, qui transmettent leur savoir-faire. Un moment unique pour échanger et parler d’artisanat et cocktails. Ainsi, des ateliers ont été organisés autour des 4 piliers de la marque, avec une 1ère session sur le bois et la cire, et une seconde sur l’eau et le blé. À la clé, diverses activités : revisite du Maker’s Mark Sour et du Mint Julep, cirage de verres et tampons, sculpture et personnalisation de cuillères de bar en bois ou encore création d’un Maker’s Mark barrel aged cocktail. Un riche programme pour aller plus loin que la simple création de cocktails. Et pour inspirer les barmen, qui ont toujours soif de nouvelles découvertes !

S'inscrire à la newsletter BeMixo
Je m'inscris